Reprise de l'être de l'atelier, printemps 2017

L'exposition «Logeons, longeons les frontières » poursuit son chemin. AVIS :Ce dimanche 26 mars dernière projection du film de Jacky Tujague. Les précédentes projections ont rassemblées de bonnes chambrées, pas mal, car un dimanche à 15 heures dans ce fond de vallée en période encore hivernale, ce n'était pas facile. Le vernissage fut très sympa. Avec des mots réconfortants venant de Nicole Darrieutort, Vice Présidente du Conseil Départemental, avec d'autre élus et cadres de l'institution...Moi j'étais un peu dans le. Chaos ! ( de cet opus en phase terminale ! .KO! Mes proches en alentour, des amis, certains venus venus de loin, j'ai mesuré la béance, je la craignais un peu: l'absence de Sylvio, si présent dans le démarrage, sa présence en amont dans ce projet et son assistance.J'ai eu du mal à l'évoquer. La fatigue certes en plus, mais toujours rassuré, car l'on sait que la décompression va se faire, on le sait. C'est comme ça.! La vie! C'est comme ça !! L'atelier est vide, le vide n'est pas absence d’œuvres! Il y en a une centaine à l'Abbaye,! C'est le trou noir qui vient après cette forte présence active. Cet état obsessionnel dans lequel l'on se tient par nécessité durant l'élaboration d'un projet de telle nature. Donc je me sens un peu dépossédé. IL y a eu cependant, peu de temps disponible à la contemplation. Il a fallu que je mette en place les quelques 200 mini illustrations, compléments de l'autobiographie en phase fin ,elle aussi !...! C'est fait, j'ai du improviser, et me consacrer à plonger à nouveau dans mes archives, j'ai pu à cette occasion mesurer le travail effectué par Sylvio lors de l'élaboration de la monographie. Je rappelle que cette autobiographie a été décidé après de beaux échanges avec lui. Je développe cela dans cet ouvrage à paraître. Au fait, à ce jour je n'ai pas de nouvelles sur la parution. Je vous tiendrai au courant le moment venu... Emmanuelle Brianti, m'a aidé à dresser cet inventaire. Et maintenant j'ai le choix; que faire? Il est vrai que je me préoccupe de l'avenir de la diffusion de cette exposition, un contact, proposition de la ville de Lyon, plutôt belle perspective. Mais gros travail, recherche des moyens entre autre exercice etc.. D'autres villes avec lesquelles j'avais établi, espéré une ouverture (Toulouse, Pau etc...) Mais ça bloque. Les blocages s'expriment par le silence, les non réponses. C'est un peu la mode, la manière, l'esquive! Alors je redéfini quelques nouvelles initiatives, patience. Patience et obstination...La thématique, de cette exposition, elle, tiendra le coup, j'ose écrire hélas.

J'ai choisi la période tampon que je vis, pour parfaire le rangement type /inventaire de mes dessins. Rangement exécuté à mes moments «dits perdus».Il y en a fort heureusement!Les moments perdus sont comptabilisés dans notre temps de vie ! Alors ne nous gênons pas !J'ai déjà narré bien souvent le peu d'usage que je faisais des carnets. J'ai plutôt donné primauté aux feuilles volantes. Au sortir de cet opus sur les frontières, en revisitant l'exposition je comprends mieux ce qui sert, ce qui est devenu utile. Cette compilation de feuilles volantesaurait sa place dans l'expo!. J'en retrouve sur les murs. Je n'ai pas fait du passé table rase !. En la matière c'est une bonne chose.

Ce matin il m’apparaît comme possible que j'aille, nuitamment par exemple, coller cette multitude de feuilles dessinées, telle la fine fleur de nos Larousses illustrés, un gigantesque collage sur les murs de l'Abbaye! Actant cela, je seraicoopté par les biens pensants, les super clivants de l'art actuel,cela deviendrait performance, et je pourrai enfin m'ériger en artiste contemporain.! Cela supposera une intervention de type clandestin, nuitamment serait bien. Du moins à la mode. Mais ne subissons pas la mode.Il faut surprendre pour être labellisé! Intervention qui me réjouirait fortement . En ces temps troublés, jouir est difficile,si jouir est se donner du plaisir! Par contre cette manière ne serait pas anonyme! L'anonymat c'est pour les coups tordus. En ce moment il y en a qui excellent dans le genre. A ce sujet, «inter/merde/», des amis énervés m'ont appelé pour m'épeler, me faire lecture d'une expression écrite sur«le livre d'or»de l'expo : à peu près ceci :« à quand le passage des éboueurs pour enlever ces horreurs dans ce lieu béni...» excusez moi je n'ai pas le texte. Alors certains (amis) m'ont dit qu'il vaut mieux en rire, d'autres ont voulu répondre...répondre à qui ? Moi j'ai imaginé cette personne, homme ou femme, engoncée dans des vêtements sentant le rance, et par peur d'être surpris dans leur écriture anonyme et nauséabonde, se pissant dessus, faisant une vaste flaque...! Chacun son truc. La peur se manifeste parfois bizarrement...L'incident est clos Livre dord donc ! J'en ai collectionné quelques uns, un jour qui sait? je les compilerai. Tristesse pour les ignorants, ils sont dangereux. Il faut s 'en méfier et protéger les plus faibles. Des maladies contagieuses ! par ces temps d'orage. Culture où es tu?

Donc ce travail entrepris a renversé l'atelier, il va m'occuper un mois ou deux. L'expo sera de retour, le 17 avril En attendant je vous propose une ouverture d'atelier de type nouveau.

. Dès le 1 Avril 2017 On vient quant on veut..Venez feuilleter ces bouts de papier, dessins, et gravures. Cela sera plus facile, car après ils vont rejoindre les étagères pour un futur inconnu.Durant ces mois avril/maileur accès sera aisé, profitons de la formule. Car en temps ordinaire c'est plus compliqué pour les approcher. Bonne occasion aussi pour évoquer ces frontières, présentement en cimaises à l'Escaladieu. Pour moi c'est aussi un temps de demi repos. A se voir Appel conseillé au 06 85 22 96 38. Il y aura toujours quelqu'un pour pallier à l'improvisation / Salutations

P.S. Ce matin, toujours dans mes rangements, j'ai découvert un dossier ,notes écrites par des étudiants des B.arts, je venais de faire connaissance avec eux. et je leur avais demandé de m'écrire.., me dire ce qu'était un dessin . Quelle aventure ! Ces textes tombent au bon moment !, à suivre....