2018..Après la « signature ». qui a eu vie, en la Librairie: Auprès de Pyrène, en cette rue Victor- Hugo, la bien nommée,(ce qui nous oblige à un peu d'humilité...). Un jour de marché, il faisait frisquet...Il manquait à l'appel quelques étals ce matin là. Dommage...De bonnes rencontres cependant, une matinée au chaud. Diégo Arrabal et Marc Besson, passeurs du jour faisaient lien, nous échangeâmes! Je ne suis pas un habitué «des signatures». Du moins en tant k'Oteur (! !). Les plasticiens nous «vernissons»! Grand rituel...Et en général nos signatures sont déjà en cimaises ( quoiqu'il m'arrive bien souvent d'oublier ce geste, qui soit-disant laisse croire que le tableau est achevé, que le travail est conclu, Pas sûr...! Voir à ce sujet les pensées du peintre Jean Hélion, ( bagnérais souvenez vous de son séjour en notre Cité...l'exposition au centre Culturel...c'était avant....). J'écris au mode de maintenanT !

Hélion évoquait le coup final, chacun sa manière. Lire « la chambre jaune » jubilatoire lecture pour un peintre ! J'évoque cela dans l'ouvrage. Jaizquibel ...,A.dire vrai sur ce rituel des « signatures », j'en savais un peu, pour quelques ouvrages déjà publiés, plutôt livres d'artiste( ? ) Moi- même, je fréquente, j'assume selon l'offre, et mes disponibilités, ces beaux moments de partage ! Mais ce samedi là, il y avait pour moi, et quelques amis, la présence de Sylvio, qui au même endroit assura des « signatures»... Une page tournée, en mémoire ravivée, en livre ouvert. Tout va... le vertige funambule aussi..

.D'où suis je ?Quand t' suis-je...?

Drôle de question...L'écriture de cet ouvrage ne m'a pas donné réponse, quoique la question n'a pas lieu d'être, et c'est mieux ainsi.(vrai/faux,'( ? ). Cependant on se veut être, de quelque part, c'est mieux, ça aide. ça conforte, ça peut réconforter l’être. Tous les êtres.de toutes parts. Il y a quelques temps déjà, un ministre zélé, avait essayé de régler le problème:/dit identitaire...D'où viens tu? Es tu en règle? Donc, où es-tu né ? Que faire de toi ?.au nom de quel droit tu viens chez nous ? D'où es tu ?Au fait qu'est-il devenu ce monsieur.? Voyons, si possible, soyons, restons Zen. Ces jours-ci, j'ai plus envie de dire, d'évoquer les lieux où j'ai vécu, c'est écrit dans cette autobiographie, «Jaizquibel...,mais j'ai besoin d'y revenir.

Sous- titre/Voyage en Bigorre 1939/1940................................................

1938 :Par obligation, à caractère administratif, le« né à Agen, est une vérité avérée » ! !1938 donc...Tous les C.V. me concernant, ((même à mon âge, l'on me demande un C.V...,, il débute, et commence en général, comme d'ailleurs, tous les articles me concernant débutent par un «brianti né àAgen.en 1938..» Je ne vais pas vous bassiner trop longtemps,avec cela passons à la suite.-Un court séjour à Lourdes, en 40 /, j'étais trop jeune pour comprendre ce qui se tramait dans cette Cité, plus tard j'appris qu'elle était «mariale»!ça classe plus que «mariole». Puis un long séjour à Argeles-Gazost,Ville, entre autre, «de guerre», de temps de guerre!-à Lau-Balagnas ( 2 ans) Puis-à Tarbes.Tiens donc..? Tarbes cette ville où je me suis formé, préparé aux arts, où j'ai porté au plus fort mon goût de la lecture, mes balbutiements artistiques, ces cours particuliers chez le peintre «reconnu», Maître on l'appelait, Henri Borde était son nom!( voir :TRACES d'D'ARTISTESéd.EDICITE, de Sylvio Brianti... Et plus encore, les prémisses d'un intérêt certain à la politique.- Le jardin Massey qui était à ma vue, depuis la rue des Bains Peré, Jardin que je fréquentais assidûment, «assisensesbancs», je reposais..., la convalescence a du bon parfois! Son musée, (avec son Conservateur d'alors, Mr. Boulin, ami bienveillant). Un plus, : son école d'art du soir, et des jeudis!( pour les retraités/amateurs, scolaires. et pour les salariés, pratiquant les samedis après-midi, je me souviens de certains, j'en cite un André Mailhes( voir TRACES.... bagnérais, instituteur valeureux, peintre, entraîneur de rugby, ami qu'il m'a plu de rencontrer plus tard sous la halle, toujours aussi pédagogue caustique et souriant...) L'arsenal, que je voyais des fenêtres de ma chambre etc...Et bien d'autres choses encore, que je ne veux pas développer, ça me regarde! Massey fut mon un de mes jardinsBizarre par contre, sauf, à part les contributions et( vice-versa), apportées à quelques associations d'éducation populaire. La FoL...et d'autres, quelques gentils accrochages chez l'ami Zeller(voir ces référents dans l'ouvrage,à Andrest,et ma première expo. d''mportance, mes sculptures en papier etc...Peu de présence artistique, du moins dans ces 3 dernières décennies à Tarbes, aucune grande exposition thématique, formule qui est ma manière depuis 1985,/ excepté le «remake» / Pontormo, présenté dans les salons du«Bellevue », à Séméac. Avant, ou pendant, il y a eu quelques réalisations de Type Art Public!./ à Séméac, à Tarbes : T.Gautier, Marie Curie, Paul Dupuy, à la biblio. Aragon../ à Maubourguet...l'Académie de Toulouse, et la Région viennent de publier un inventaire de ces diverses réalisations !.

Un jour peut-être, si j'ai le temps et les moyens, quelques complicités aussi, une de mes expositions récentes, par ex. : la dernière présentée à l'Escaladieu, ou un «remake» de la dernière présentée à Venise,(Je restaure les pièces de ces expos.Que faut-il ?-: une friche aménagée, peut suffire...je pense à l'offre que me fit la ville de Mâcon. Un grand cube suffirait !.). me comblerait de plaisir, AVIS............ toutAVcompte fait, ne serais-je pas tarbais ? Certes un peu en bordures ! Suis je de cette ville pour autant ? Moi qui use ces temps çi, en guise de réponse à des questions qui me sont posé, surtout dpuis depuis la parution du livre !...j'use, abuse de cet écrit de l'ami Félix Castan: «l'on est pas le produit d'un sol, on est le produit de l'action que l'on y mène» . Alors, mes deux premières années 38/40 à Agen, je ne fis pas grand chose en cette terre gasconne. Dois-je pour autant la renier? Anecdote,:...depuis Argeles, un parent m'amenait à Lourdes voir : »Agen-Lourdes », des matchs d'anthologie comme ils disent!...Je prenais parti pour Agen ! C'était le temps de mes 10/12/13 ans ? Plus tard j'allais en e« Armandie », je faisais l'inverse! Edouard mon père, habitait pas loin du stade. De la même manière que dans un film docu. tourné à Bologne, réalisateur Jacky Tujague/ je me surprend à dire, au milieu de gens en pleine «passagiata», interpellant nommant ce ministre évoqué plus haut, par micro interposé,....«Quand je vois tous ces hommes autour de moi, dans cette ville en Centro »je vois mon père partout »...Revendication au faciès...? Ce n''est pas n'importe quoi,...c'est plus complexe et mérite que l'on se pose un peu.Prudence. Alors suite du voyage en Htes-Py....En bigorre ! quoi...! À suivre, à plus

En attendant la suite....

 

 En attendant la suite  INVITATION  à .POUZAC   Le samedi 24 février à 10 heures : à l'invitation de la Mairie de Pouzac, rencontre signature/débat, à la bibliothèque du village, petit lieu sympa. C'est important une bibliothèque de village, Ha...!-    Mais ça alors ! J'allais oublier, les années de mes études aux B .Arts de Toulouse. Anita Romeo y Mozas /brianti, ma mère, habitait Pouzac, il m'arrivait de rejoindre le foyer/la fratrie, quand l'auto stop fonctionnait positivement! ( gare de départ: rte des Pyrénées.). Autre chosee;..nous nous mariâmes, Marie- Anne et moi, à Pouzac...en mai 1960. (anecdote: Le maire de l'époque, Irénée Villeneuve, acheta pour la Commune, un de mes premiers, et parmi mes rares paysages), «le Montaigu » vu depuis Pouzac ». Il ne fit pas l'unanimité! A dire vrai ce fut ma première commande publique. (Anecdote : mon correcteur me propose : Montaigne à la place de Montaigu...Pourquoi pas! Quel honneur pour ce sommet : Vous avez vu le Montaigne ce matin , il est couleur de neige ! !...

Dimanche 4 février.2018 : ...Un petit plaisir du matin, lors de l'ouverture d'une fenêtre face au Bédat. (en bonne saison, j'y grimpe parfois).Un voisin a étêté un eucalyptus qui faisait écran, et la Collectivité vient d' enterrer tous les fils, câbles, et les poteaux qui vont avec! A nous « la vue cadrée »lde ce Montaigu aux allures des fois, en soirs d'orages !: !façon « Ah l'hymme à la /hyène ! OUI, au fait, nous habitons Pouzac depuis 2004.Avant il y a eu,descourts épisodes à Rabastens de Bigorre, suite :le Moulin à Ordizan. (35ans) La suite à venir avec Bagnères, la prochaine fois. Toulouse...et pourquoi pas Pau, intimement lié à Bernadotte... !..et pourtant!A plus la suite...

 

 iNVITATION:iNVITATION:INVITATION:INVITATIONiNVENTATION :INVITATION/ INVITATION:INVITATION:INVITATION :INVITATION iNVITATION INVITATION en attendant. la suite invitation.à.........TARBES TASL'après midi de ce samedi 24 février,2018? nous nous transporterons 18.Avenue de la Marne, Librairie des Beaux Jours, et j'ajoute des beaux- livres, mais pas que ça. Lieu apaisant s'il en est. Pour une « signature/rencontre, à partir de 16 heures, n'hésitez pas, faites vous connaître pour plus d'information.<librairie.beaux-jours@orange. 

TEL;05 62 34 44 69

 

 

La suite.iNVITATION....à.SEMEAC..au C.A.C et à la Mairie, exposition du 10 au 24 février à l'initiative d'Amnesty International, répondant à leur invitation à laquelle je contribue, avec notamment la présentation d’œuvres qui ont été montrées à l'Escaladieu et qui font partie de l'opus:«Logeons,longeons les frontières ».

Vernissage le vendredi 9 Mars 2018, à 18h.Il y aura d'autres événements/dont une signature/ dédicace.Précisions sur mon blog :www.Jacquesbrianti.canalblog. Com............ou au CAC de Séméac :centrealbertcamusde semeac@gmail.