Adonis dans les hauteurs, et le ciel en face devenait miroir du monde...

 

P1020300-2

 

Chers bigourdans, et humains de la périphérie de notre Département, voire d'Occitanie, et d'un pays plus grand encore! Pourquoi pas ?...Ce pays est un Globe

Où étiez vous le W.END dernier?

Moi le vendredi 23, le samedi 24, le dimanche 25 juillet, j'étais dans une vallée, vers Peyresourde un village à flanc de pente, en quatre lettres :Germ et ses 40 habitants...environ dit-on.Un peu plus?-Si vous le voulez! Je, nous étions dans un Centre de Montagne, à vocation d'accueil. Je dirais un bâtiment au sens de la marine, une sorte de navire, navire pour grands voyages, il devait avoir des ailes pour s'être posé en cet endroit?

Mais ne rêvons pas,

P1020302-2

du moins pour l'instant,

car il ne s'agit pas de tuer les rêves,

mais de les perpétuer.

Il y a près de trente ans, Laurence et Franck, nos hôtes, invitaient des artistes de nulle part et d'ailleurs, à venir s'exprimer dans les plis alentours, j'en étais. Que reste-il de cette aventure? Qui alors inquiéta quelques frileux. Et provoqua de si légers frissons! Il y eut en la vallée, entreprise d'art, art dit éphémère, cet art dont on garde trace photographique et textes épars. Et pour certains souvenirsd'émotions partagées.Il y avait de la part de ce duo magnifique, inventif, déjà un souci d'exigence, avec ces débats en bouts de prairies,en bosquets enfouis,avec des artistes invités, un peu le grand barnum pacifique, mais offensif. Je me souviens de ce grand visage en résine que je mis en œuvre, et qui connut sa finition in situ, l'aideavec des petites mains locales, et son transport festif, en point haut et visible de toutes parts ! Il reste des photos qui témoignent.J'en dispose de quelques unes, en ces périodes d'inventaire, je peux les révéler...

Citer les artistes de ce temps est possible, mais là n'est pas le sujet. Le sujet est d'évoquer cette rencontre/hommage avec ce poète ADONIS. Je savais qu'il existait, j'en connaissais la grandeur, l'aura, aussi la grandeur de de ses combats, je connaissais moins son œuvre. Mais j'en savais un peu, suffisamment pour me laisser embarquer facilement. D'autant qu'il fut interpellé par des frères d'armes en poésie, en particulier un entretien de quelques heures fécondes avec P. Joris (poète,traducteur, anthologiste et essayiste, qui fut homme de radio, venu pour l'occasion de New York, où il réside...avec une présence parfois en Pyrénées...)

Pour ne pas s'égarer il était convenu d'un titre générique, parole d'Adonis laquelle fut le guide de ce débat..:la religion est une réponse, la poésie est une question!Serge Pey (qui fut un des présents du début de cette aventure en vallée, il y a trente ans),

P1020295-2

ami complice en chemins croisés parfois dans mon parcours de peintre nomade, content de revoir ce poète de conviction et d'éclats, même constat pour l'écrivain Alem Surre Garcia porteur de la «Convivéncia» traduire : le vivre ensemble...qui nous régala de son savoir./ Les Orients d'Occitanie : Syr al Koms ou la Syrie du Comte, belle ouverture pour ces trois journées. Je ne vais pas développer tous ces instants partagés, passés ensemble./ Les concerts donnés par des musiciens qui achevaient une résidence en ce lieu Pyréné(hein !...et ces deux spectacles, inspirés par des textes d'Adonis : Histoire qui se déchire sur le corps d'une femme, interprété par Sarah Jalabert...et «Tombeau pour New York ou «le monde a besoin du déluge» interprété par Hamed Bouzzine...Je souhaite vivement son retour en terre de Bigorre...Je vais essayer de faciliter sa venue...Il y eut d'autres interventions qui mériteraient citation.....

Il faut dire que cette escapade s'avéra pour moi, être une césure, coupure positive, apaisante, après cet épisode, cette période d'élections. Si décevante et déprimante parfois! Avec ce déniambiant de la pensée politique, et le primat donné à la seule EXPERTISE. Alors oui. La force tranquille de ce «porteur de mots», qui n'évita aucun méfaits du moment. Je pense à cet aparté au petit matin, où je lui demandais de préciser ses propos de la veille sur le: A/ religieux et l'anti religieux».L'échange fut rapide mais gratifiant. Les maux du moment ont besoin de Mots éclairants!

Mais revenons à ce lieu, et à ceux qui lui donne vie Laurence et Franck, et le collectif qui les entoure, au fil de quelques décennies j'ai vu ce lieu se faire, s'inventer, « créer c'est résister, résister c'est créer », pourrait-être leur devise! Pas facile pour toute entreprise, il faut certes un certain grain d'obstination ! Mais cela n'est pas suffisant, il faut donner du sens au projet, dans ce pays sage..., ce magnifique couple, a su avancer avec rigueur et concilier ce projet à deux facettes complémentaires, accueil solidaire, et culture exigeante!.Alors nous étions des amis rassemblés, y aura t-il écho de cette rencontre? Une seule petite réverbération d'une telle réussite qualitative? Y avait-il un observateur? Un chroniqueur? Un journaliste? Disons un passeur! Un simple informateur ? Après, en relisant le programme, «je me souviens » que les programmateurs de l'évènement se nomment. «Associations : Accueil sans Frontières et Perspectives» Décidément je ne sors pas du cadre de mes réflexions sur ce thème: Logeons, «longeons les frontières» !

 

. ECHO? ...C'est la question que je me suis posé tout au long de mon retour vers Bagnères, un peu d'amertume, certes il y avait des spectateurs (actifs et contributifs)! Pourtant il me semble que la COM a été bien faite. Mais malgré la petite déception que l'on peut avoir, j'ai noté, et cela est encourageantpour le futur, la présence de quelque «résidents secondaires...( dits secondaires certes, mais eux aussi ravis d'en être...de la rencontre). Et je clos ce papier en courte digression : dans la manne touristique qui est une préoccupation de bon aloi pour les acteurs de l'économie locale il est bon de constater que le touriste est un nomade qui peut être multi-cartes. Pour aujourd'hui je ne vais pas plus loin.

Adonis tu es mon ainé de huit ans..., n'écoutons plus ces donneurs de mots de langage convenu.Nous aborderons ultlérieurement : les inactifs,le dégagisme, etc. Merci de ces journées nourissantes ! à plus... J.BRIANTI Pouzac le 30.06.2017

NB.Un livre sera édité, reprenant les contenus des entretiens ( retravaillés par Adonis et P. Joris) Editeur (présent):Contra Mundum Press basé à Londres