«Frontières à textes» Attention ! Ça bouge !

 

  Quelque mois de silence, une forme de cure... L'hiver est passé, les primevères n'ont pas cessé de fleurir durant cette période, cela ne veut pas dire que l'hiver fut totalement doux ! Nous avons eu des éclats meurtriers... la race des humains, «Il n'y a qu'une seule race, c'est la race des humains.»(Jaurés dixit…), ne va pas très bien. Sur le plan atelier j'ai accéléré le projet «frontières». La première est annoncée pour le premier trimestre 2017, dans les Hautes-Pyrénées, à l'Escaladieu, merci au Conseil Départemental de me permettre d'engager ce long parcours. Une expo de cette nature a un côté nomade, dès lors que la diffusion s'enclenche. Je travaille déjà sur la scénographie, en attendant allez donc voir l'exposition d'Albert Lemant, un autre univers et la diversité est une bonne chose ! Pour «logeons, longeons les frontières », d'autres lieux sont prévus, (annonce au fur et à mesure sera faite sur mon blog). Mais j'ai idée que la promenade sera longue, disons 2017/2018, si tout va au mieux de mes espérances. Tout cela demande de patience et ténacité, mais disons que cela va mieux. Vous allez trouver sur mon blog une offre de contribution au projet, renouvelant l'acte que j'avais opéré pour le premier opus de cette longue série, rappelez-vous, c'était pour : Progetto, voyage à Pontormo», sous forme d'action dite alors «participative», acte qui avait accompagné très positivement les aides de mécénat et institutionnelles ! Ce coup-ci, ce projet, lui pour des motifs différents (je me suis déjà exprimé là-dessus !), n'a pas bénéficié cette fois des aides à la création. Seules quelques contributions privées m'ont permis d'avancer. Donc pour assurer son bouclage matériel, je fais aussi appel à des contributions type mécénat. En précisant que la diffusion, dans les divers sites sera assurée par les Collectivités accueillantes bien sûr ! Cela n'est pas négligeable si on considère la volumétrie du projet.

  Pour concrétiser cette action à caractère contributif amical, nous vous proposons une acquisition dans une série d’œuvres, qui figureront dans l'exposition (et le catalogue), elles sont au nombre de 20. Il s'agit d'une série homogène, seuls les formats sont légèrement différents. Il s'agit de dessins/collages rehaussés d'encre et de textes, sur le thème des migrants, des files silencieuses. Pour faciliter la démarche, la première appellation fut Frontières à textes... Aujourd'hui j'aurais envie de l'intituler : «Ils savent lire !», rien n'est tranché...! Pour la mise en œuvre de cette proposition, nous publions dès cette semaine. Les images de cette vingtaine de peintures, sur le blog, avec mode d'emploi, la saisie (ou le choix) se ferait au fur et à mesure des prises d'options. Toutes ces modalités seront sur le blog. Et pour rassurer et élargir le cercle... des conditions seront faites pour favoriser la faisabilité à chacun.

www.jacquesbrianti.canalblog.com



 

Modalités pour l'achat d'un collage/peinture de la série: 

«Frontières à textes» (mars 2016)

Vous trouvez donc l'inventaire de ces vingt collages, qui relèvent donc de l'offre à titre de de participation et contribution solidaire au projet de création: «Logeons, longeons les frontières». Avec diaporama et possibilité de lecture de chaque œuvre, les formats sont indiqués /hors encadrement. Il y a pour faciliter les choix, une numérotation pour chaque œuvre qui doit être réalisée(Voir album photos du blog : Frontières à textes, réalisation Emmanuelle Brianti)

Le coût de chaque œuvre est de 280 euros

coût bien en dessous du prix réel

Il y aura cession, d'une gravure, tirage artisanal, sur le thème. 

Les paiements sont à adresser dès la validation de la prise d'option à Jacques Brianti, dans la forme qui convient à chacun. L’œuvre choisie est visible en atelier bien sûr. Nous essaierons de faciliter le choix de chacun, au fur et à mesure des prises d'options, infos sur les collages retenus pour caler l'ensemble, dialogue donc nécessaire pour assurer de la souplesse./ Tel : 0685229638.../ Les œuvres seront restituées en fin de diffusion de l'exposition, un prêt d’œuvre pourra se faire durant cette période (dès l'acquisition). Contact par tél, ou email. Pour recevoir en retour un bulletin qui contractualisera cette prise d'action participative. Qui risque de s'avérer décisive dans l'accomplissement du projet.